♪ De…Dit…Dont…Du…DA! ♪

Torchères

 

Le dérèglement climatique est une réalité
[A qui profite le crime…]
La fonte de la banquise, l’acidification des océans et les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les canicules record, les super-typhons ou les feux de forêts qui apparaissent, ne sont que les prémisses attendus par l’autorisation à polluer
Les industries des combustibles fossiles continuent d’extraire toujours plus de ressources des sous-sols, sacrifiant le climat et l’environnement sur l’autel du profit.
Estimons seulement les quantités de pétrole, de charbon et de gaz qui ont été extraites jusqu’à présent, et à quelle hauteur elles ont contribué à la concentration actuelle de carbone dans l’atmosphère.
Résultat des 90 plus  » gros pollueurs « 
90 gros pollueurs (CME) sont responsables du rejet d’environ 914 milliards de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone (Gt éq. CO2) de méthane et de CO2 à l’échelle mondiale entre 1854 et 2010.
Cela correspond à 63 % des émissions industrielles mondiales de CO2 et de méthane estimées pour cette période (ces émissions sont évaluées à 1 450,33 Gt éq. CO2 par le CDIAC).
Parmi les 90 CME, on trouve 83 des plus gros producteurs de combustibles fossiles (pétrole brut, gaz naturel liquéfié, gaz naturel et charbon) et sept fabricants de ciment.
Climat : ils sont 90 responsables de 2/3 des émissions de gaz à effet de serre
– États-Unis : 21
– Europe : 17 (5 en Grande-Bretagne ; 3 en Allemagne ; 2 en France, en Italie et
en Suisse ; 1 aux Pays-Bas, en Espagne et en Autriche).
– Canada : 6
– Russie : 2
– 1 en Australie, au Japon, au Mexique et en Afrique du Sud.
Parmi les entreprises privées, les cinq premières : Chevron, ExxonMobil, BP, Shell et ConocoPhillips, représentent à elles seules 12,5 % des émissions. Toutes catégories confondues, le géant russe Gazprom se classe 5ème tandis que la compagnie néerlandaise Shell, son partenaire dans l’exploration pétrolière de l’Arctique, arrive en 6ème position.
Les entreprises françaises ne sont pas en reste : Total arrive au 7ème rang des plus gros pollueurs du secteur privé. Du côté des cimentiers, c’est le groupe Lafarge qui arrive en tête.
Un tel panorama nous apprend également que la moitié des émissions de ces 90 « gros émetteurs » ont été rejetées depuis 1986, ce qui montre à quel point l’utilisation des combustibles fossiles s’est accélérée ces trois dernières décennies. L’ensemble des 90 pollueurs ont rejeté 27,95 Gt éq. CO2 en 2010 soit 886 tonnes éq. CO2 par seconde !
ILS Y SONT AUTORISE
Les marchés dits du carbone sont des marchés de négociation et d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre (pas uniquement de CO2).
Ils consistent à attribuer un prix aux droits à émettre des gaz à effet de serre (GES) afin d’inciter des acteurs – États ou entreprises – à réduire leurs propres émissions en échangeant entre eux des « droits à polluer ». Un « quota » correspond généralement à l’autorisation d’émettre une tonne d’équivalent de dioxyde de carbone (CO2e) et constitue un étalon communément accepté pour les échanges.
Les systèmes de plafonnement et d’échange des crédits de carbone prévoient généralement une distribution gratuite de permis dans un premier temps. Ils peuvent être affectés selon les taux d’émission de GES du passé (« grandfathering »), selon des facteurs de référence (benchmarks) ou encore par enchères.
Deux acteurs peuvent réaliser leurs transactions de trois façons :
– Négocier directement entre eux (gré à gré) ; Par le biais d’un intermédiaire financier (plus aisé pour les petits émetteurs qui connaissent mal le marché)
– via une bourse comme BlueNext.
A titre indicatif, le SCEQE concerne actuellement près de 11 000 installations fortement émettrices de GES dans les secteurs de l’énergie, la production et la transformation des métaux ferreux, l’industrie minérale, la fabrication de pâte à papier, et la fabrication de papier et de carton. Les vols aériens de la plupart des 31 pays participants au SCEQE sont inclus dans ce marché. Des secteurs comme les bâtiments, les transports (non aérien) ou les déchets ne sont pas concernés par le SCEQE.
La valeur annuelle des échanges réalisés dans le cadre du SCEQE a atteint 77 milliards d’euros en 2011. Cela représente moins d’une journée d’échanges sur le marché du pétrole.
Près de 45% des émissions de l’Union européenne sont concernées par le SCEQE en 2013.
En octobre 2013, le prix de la tonne de carbone sur le marché européen du carbone est inférieur à 5 euros

Rejets polluants7

En annexe:Les marchés de quotas

La CONTRIBUTION Française en Exemple:
le ministère du Redressement productif a accordé à la société française Rexma le permis d’exploiter l’or alluvionnaire dans le secteur de la crique, à proximité du village de Saül, en lisière du Parc national de Guyane pour 5 ans: «Le temps de déboiser, polluer les rivières, détruire le cadre de vie des habitants de Saül, ruiner l’activité touristique…»
LE TORCHAGE : Acteur du changement climatique
Il faut savoir que pendant l’extraction du pétrole, on extrait aussi du gaz naturel, au lieu d’utiliser ce gaz précieux, on choisit généralement de le faire brûler, donc de le gaspiller. Et où va ce gaz une fois brûlé ? Dans l’atmosphère bien sûr, comme si elle n’était pas assez polluée. Mais les groupes pétroliers n’ont pas de temps à perdre avec l’écologie, seul l’argent compte, l’argent rapide.
CONFERENCE de PARIS > une note salée pour nous tous
À ce jour, le Fond vert de l’ONU pour le climat a capitalisé 10 milliards de dollars pour la période 2015- 2018. Les pays du Sud réclament au Nord le respect de la promesse de parvenir à 100 milliards de dollars d’aide annuelle en 2020. Ce sera l’un des enjeux majeurs de la conférence de Paris.
1-Nous osons croire que la contribution sera majorée pour les Pays restants les auteurs de l’exploitation du charbon: Chine, Allemagne, Pologne, etc …
2-Please, N’imputons pas ce coût prévisionnel sur le dos des automobilistes? -Pendant que la bourse du carbone se fait des choux gras-

Vidéo à voir absolument

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :