♪ De…Dit…Dont…Du…DA! ♪

Articles tagués ‘Justice’

‘Voiture sans pilote’

Une collision d’une voiture de ce type « à conduite automatique sans chauffeur » a fait un mort: le conducteur de la voiture ‘classique’ adverse.
Un tout premier jugement viens d’être rendu aux US: -Classé sans suite-
« Pour les autorités judicières, l’accident est dû « à un trop grand nombre de facteurs humains’ »
> il est vrai que la défaillance du système dénommé Autopilote fut la conséquence d’un projet auquel ont participé quelque 20 ingénieurs & ~~ 50 metteurs au point & une centaine de réalisateurs
La jurisprudence de ce verdict est-elle applicable à tout automatisme sophistiqué dont on ne pourrait être tenu responsable ?
Tendance: Tout automatisme se doit désormais de posséder une intelligence artificielle suffisante pour pallier à toute erreur. (Que penser des robots de montage final de votre voiture & De celui qui gère les aliments dans votre frigo..etc ?.)
> Un pas est franchi vers la responsabilité éthérée du robot !
(à méditer)

« DERADICALISATION »

Ce titre nous amène à penser aux moyens employés dans les modèles de cure appliqués à ceux qui souhaitent se soustraire à une secte quelconque.
L’action suit 3 axes:
– Se déconnecter de l’emprise mentale du gourou
– Retrouver des moyens d’existence propres
– Se bâtir un nouveau projet de vie ordinaire
Au schéma ci-dessus, il y a une grosse différence à la solution de déradicalisation en cause, c’ est la dangerosité des patients à traiter !
Actuellement le Gouvernement semble bien évasif dans ses méthodes à sortir les radicalisés (à plus ou moins forte dose), de leur cellule, soient: 1) Un quartier pénitentiaire en isolement total- 2) Des Consultants volontaires (sorte d’Imam ou de grand’frère..) auprès de chaque candidat -3) ou encore un centre extérieur de traitement, récemment appelé CPIC– (dont aucune ville n’en souhaite la venue) D’autant plus, que le personnel d’encadrement reste mal défini, ni même leur qualification professionnelle!
Quant à la question même, bien difficile, de la sélection de 1400 détenus actuels, considérés comme radicaux -80% sont toujours en attente de jugement- la Justice ne les qualifie pas encore dans leur degré d’implication terroriste.
NOTE: On apprend en dernier lieu, ‘que Les candidats à la cure, doivent se porter volontaire’ (autant dire: tous!)
-Quels seront les critères à prendre en compte, les plus sécuritaires, pour leur affectation dans ces centres? ceci reste une nébuleuse, sans plus de précision, par principe.
Ne fait-on plus confiance aux rendus de Justice, pour appliquer à chacun la peine de prison qu’il mérite, et par là-même, un cheminement naturel du détenu vers une méditation personnelle de repentir (souvent grâce à l’aide d’une théologie entreprise personnellement)
[On affirme assurément que le taux de réussite de ces centres n’est pas supérieur au recyclage individuel des libérés ‘normaux’ en fin de peine]

.Guatanamo ne nous a pas fait sourire tant l’arbitraire y a cassé, à tout jamais, des vies !

En définitive: Des centres apparemment bien utile au dégorgement des prisons et qui ne sont que ‘poudre aux yeux’- et la notion de Centre a des échos bien noirs.

~~Bracelet électronique~~

Le bracelet électronique se porte pour toute bonne raison
– Surveillance médicale
– Informations de performances sportives
– (*) Alertes de messages (personnels, boursiers, routage de livraisons…)
– etc..
Mais aussi pour la surveillance de l’application des peines, dans une restriction du périmètre de déplacements autorisés.
La conséquence pour celui (-lle) dans une telle situation est l’immobilisme et l’oisiveté, provoquant des reclus en mal-de-vivre. (encore plus néfaste que la collectivité des prisonniers)
Le principe du bracelet étant la dangerosité relative du condamné, Il existerait une véritable avancée au bracelet ‘pénitentiaire’, si ce dernier permettait de recevoir (*) toute offre personnalisée d’incitation à la ré-insertion – dans une activité ciblée!

……Les taulards de jadis, n’avaient-ils pas la possibilité d’un regroupement en un lieu ‘encadré’ afin de promouvoir une activité de bien commun (Exploitation agricole, forestière, Services civils, spectacles publiques, etc)

 
L’innovation technologique ne peut s’arrêter en si-bon chemin!