♪ De…Dit…Dont…Du…DA! ♪

Articles tagués ‘Super market’

‘Le prix du beurre’

* Le prix du lait s’effondre par la surproduction
* Le prix du beurre s’envole par la pénurie
N’est-ce pas avec le lait que l’on fait le beurre ?
Cherchez l’erreur
Il faut aussi se souvenir, assez récente, l’alerte Européenne suivante:
‘Surplus de beurre, stockage en perdition’

Comment ces situations, applicables à bien d’autres produits, sont elle autant d’effets de crise ?

> Par la bourse des marchés alimentaires où les tendances incitent à produire par accoups, dans toute exploitation, suivant l’opportunité.

Les Grands acteurs du commerce de gros, en sont les initiateurs, et savent tirer profit de ces fluctuations
Ils accélèrent ou retiennent les produits à souhait. (ex: les abricots sont mis en murisserie jusqu’à ce que les prix à la demande remontent ! (les légûmes aussi, les poisson par variété, etc…)
Constatons le producteur de base qui aujourd’hui reçoit des instructions à produire ceci plutôt que cela !
Certains vont même jusqu’à surveiller les cours sur leur smartphone, avec les risques que cela comporte!

On régule à tout va (au plus juste), et on se plante (dans les plantations)
😀
ATT: à la prochaine crise sur le choux, le prix de la choucroute va bondir.

En apparté: Vous ne le croiriez guère: et pourtant si! à 5 Kms de chez moi ‘les melons de Vendée -Producteur Céleste- ste Gemme la Plaine-link) où ses melons sont vendus à Hyper U (Luçon), plus chers -que ceux venus d’Espagne ! L’aspect discount y a son influence & les remises de toutes sortes).

Le trou des Halles

les hallesCi-contre en RE-construction, avec vue panoramique sur la Canopée, et des terrasses donnant sur le futur jardin

Les transformations ne cessent de creuser plus haut et plus profond – Les Parisiens viendront-ils enfin se perdre dans les dédales du monstre commercial ? -qui précédemment n’a pas eu le succès escompté…Il est enfin compris que les visiteurs seront plus attirés par des espaces culturels (bibliothèques, salles de spectacles, et promenades en terrasses) que par le seul appel au porte-monnaie, par une saturation de boutiques.(comment)
Le projet-en cours- tel qu’annoncé:
« Devenir un « spot » touristique, en ouvrant aussi le dimanche »
A VOIR

La city agricole

La production de fruits et légumes en serre, se déplace au coeur des villes…..L’expérimentation existe déjà en grandeur réelle à Shangaï, à Berlin -La culture s’avère intensive-en conditions artificielles-sur une centaine d’étages, sans même la nécessité d’un terreau classique (aquaponie, hydroponie, en bacs ou suspendues.) !
Tour maraichere
Le projet, img ci-contre, se conçoit déjà en région Parisienne – voir au dessus du périphérique, en drive-in (sic)
Ce qui en fait une distribution -directe- du producteur aux consommateurs, auxquels on promet des prix très bas en raison de ‘leur pouvoir d’achat limité’–Il va de soi que la qualité gustative ne saurait-être celle issue d’une plantation traditionnelle…Q’importe!
> Les fraises auront probablement le goût de concombre: Sauf erreur, si on leur ajoute un parfum de fraise, un exhausteur de goût et bien sûr le conservateur adéquat !
Le projet serait même banal en l’état: Pourquoi ne pas installer aux étages supérieurs, un élevage de volailles & autres (poulets, lapins etc) dont les excréments constitueraient un substrat plus riche ?
Des boutiques de vente ‘au détail’ seraient évidemment installées en Rez-de-chaussée.
On attends plus de précision quant aux volumes de production escomptés….. 😀

Fnac-Darty : une seule unité

Tremblements à venir, pour l’emploi
Stupeur . Mercredi, l’offre de rachat de la Fnac sur Darty a surpris les syndicats. Alexandre Bompard, PDG de l’enseigne de biens culturels, a proposé au conseil de Darty un échange d’actions, afin de créer un champion des produits électroniques, capable de contrer Amazon en France.
Le modèle de regroupement pourrait bien faire école dans d’autres domaine pour contrer, on ne sait quel concurent étranger
Exemples virtuels de rapprochement vers un seul groupe:
1- Les professionnels du cuir pourraient se fondre en une seule unité (chaussures, sacs à main, & tous objets en cuir)
2- Ceux des appareillages électriques, de l’éclairage, du chauffage,de la climatisation et de la réfrigération
3- Ceux du rayonnage de stockage avec ceux de tous matériels de manutention
4- Ceux de la fabrication automobile et Constructeurs de machines diverses et variées (pour contrer Hitachi)
5- etc..
Puis finalement, il ne serait pas moins utile de regrouper les secteurs 3 & 4 pour optimiser les synergies -mot barbare pour signifier, en fait, des économies de passif à grande échelle.
On admettra que les politiques industrielles ont varié au cours du temps -les années 60 à 70 ont vu l’éclatement des grosses Sociétés en filiales & centres plus restreint pour un meilleur contrôle de rentabilité (à 2 chiffres) et d’autonomie budgétaire…aujourd’hui, dans le cadre de la mondialisation, la tendance est inverse: La puissance d’un groupe réside dans les absorptions et les re-concentrations, aussi fortes que possible.

Il faut peser lourd, très lourd ! et quid du personnel dans la valse des rachats sur tapis vert. (mariage Alcatel Lucent & Nokia-)
Les récompenses des Grands Patrons sont à hauteur de leur mérite dans ces opérations (et non plus à dégager quelconque bénéfice de productivité -cet aspect est désormais délaissé aux Fabriques à bas coût-)

Ainsi va, le combat perdu des Syndicats, toujours mis devant le fait accompli.

Normes virtueuses

On dessaisi de plus en plus l’usager de ses responsabilités de choix pour les reporter sur les normes , règles et autres contraintes attribuées aux Fabricants -Les refus de mise sur le marché & les condamnations à ces derniers, pleuvent-

MAIS indéniablement les performances, restent liées au prix …et il se trouve que Les marchés discount n’ont jamais été autant favorisés par les clients – Ceux-là qui font, du prix d’achat, en premier lieu, un atout majeur ! et qui considéreront tous les autres critères -à l’usage…..
La cafetière, sans aspect de sa consommation électrique, ne rends son service que pour un temps limité, mais, eu-égard à son prix, (made in china) elle tient le pompon du produit jetable par excellence.
On instaura donc la taxe de recyclage pour une quantité grandissante de produits mis au rebut, de plus en plus rapidement !
La somme de tous les efforts de qualification, sont mis à la poubelle, aussi rapidement !
Le bon sens actuel, voudrait que seul, l’aspect sécuritaire, reste une application obligatoire.

LoL: Que dire des appareils anciens qui sont encore chinés sur les brocantes ?

(*) d’où les appréciations dithyrambiques..souvent émises par le vendeur lui-même (sic).

PRATIQUE commerciale ABSURDE:

La cour d’appel de Paris a sanctionné une pratique, néanmoins légale (sic), celle d’exiger des Fournisseurs de Grandes-surfaces des ristournes en fin d’année, correspondant au volume de marchandises écoulées –
Plus l’enseigne écoulait de marchandises, plus son fournisseur s’engageait à lui reverser de l’argent
en soit une pratique indécente car,
. Non seulement , la grande surface a engrangé, en conséquence, des bénéfices plus importants
. Mais, ce faisant, elle réclame de son fournisseur une remise d’autant plus importante que l’attractivité, intrinsèque au produit, a été grande! (pénalisation paradoxale)
De sorte que la corruption des ‘remises’ de fin d’année profite à tous, sauf aux consommateurs…
Où va se nicher la guerre des prix ?
:/ La condamnation d’une telle pratique n’est que provisoire, elle reste justifiée d’un recours (sic)

Etiquetage ‘Anti-obésité’

Faisant suite aux tergiversations [voir article: http://wp.me/p1cLQP-2Dw ]

L’attention du consommateur ne serait plus dirigée en fonction d’un code couleur: du rouge ( produit mal équilibré) au vert ( bien équilibré)

Mais est-ce bien là le problème majeur qui interpelle le consommateur: Pas vraiment–Son souci principal est dans la nature nocive de certains composants détruisant le produit (conservateurs, colorants, % compléments économiques etc, Exxx..)
C’est à ce sujet que L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation devrait prêter toutes ses attentions !
L’Ania ( Association nationale des industries alimentaires) a bien sûr dérivé l’étiquetage, vers sa proposition ci-dessous= anti-obésité

à droite: l'anti-obésité

à droite: l’anti-obésité

– Une autre version – s’attachant à la qualité globale du produit –

Ma proposition

Ma proposition

(lol) : L’étiquette ne peut être créée par le fabricant lui-même

Ma proposition ne serait-elle pas définitive ?

TERMINUS

La SNCF hébergera ses voyageurs

Projet Okko ****

Projet Okko ****

Un hôtel SNCF, en bout de ligne, sera votre point de chute immanquable avec un un billet de retour déposé sur le guéridon de votre chambre.
L’idée n’est pas surprenante quand on sait que certaines lignes, au mieux, se prolongeront par autocar, mais qui, pour d’autres, se termineront en cul-de-sac!
Le piège se referme pour que vous restiez sur les rails

Etiquetage alimentaire

Le format des étiquettes -conformes à la réglementation UE- a pris des proportions énormes, même si la taille des caractères fut réduite au minimum de lisibilité-d’ailleurs des efforts ont déjà été fait pour condenser les ingrédients par catégorie (sic)-On doit y adjoindre dorénavant (directive Inco) la valeur nutritionnelle et énergétique des ingrédients-
..Des scanners de QR code, devraient être mis à disposition.
L’étiquette , à elle seule, revient à doubler, voir plus, la taille de l’emballage strictement utile (et qui ajoute du volume aux poubelles)
et puis vient au secours , notre Gouvernement:
*** Par l’application d’un code couleur -qui fait débat: ‘Pas le rouge s’écrie-t-on!
Et, au diable la santé publique! protestent les scientifiques.
A SUIVRE…

~ Grandes Surfaces ~

~Leclerc~, notre respectable et regretté Edouard, avait en son temps projeté de ré-habiliter les vieux métiers au coeur de ses grands-magasins…L’idée a fait flop et pourtant….
. le prêt-à-porter nécessiterait presque toujours un tailleur pour un ré-ajustement à vos mensurations! – Seul 20% des clients correspond aux standards des tailles de l’habillement –
Un schéma d’intégration subsiste tout en étant à peine acceptable, celui des FAUX: jouailler – boulanger – poissonnier -fromager .. la curiosité est que certains comme: le teinturier, le chapelier, le coutelier, le cordonnier, le serrurier, eux, se sont nichés dans des boutiques attenantes comme d’autres: le libraire, le fleuriste..qui tentent de rivaliser avec la même offre au sein du Grand-magasin.
NB(1): L’encadreur de tableaux , l’horloger, le mercier, le fumiste, eux, ont migré vers les magasins de bricolage.
NB(2): Le centre commercial -qui s’établi essentiellement autour de l’ enseigne du Grand-magasin- accepte volontiers, les vitrines de vente des marchands de: vélos, tapis, instruments de musique, parfums, articles de sports, et j’en passe.
TOUS en concurrence frontale avec le Grand-magasin…Comprenne, qui pourra!
NB(3): Les Galleries-Lafayette (Parisienne) ont cependant su intégrer des stands de ‘Grandes-marques’ …vers le haut-de-gamme.
(lol)- on ne saisira jamais , définitivement, le réflexe d’achat du consommateur; même si le commerce / internet sait forcer votre futur achat.
NB(4) Cet article fut rédigé sans connaissance des ‘Petits matins du commerce’ ci-dessous:

« UN MODÈLE NE REMPLACE PAS L’AUTRE » Serge Papin, PDG de Système U

« UN MODÈLE NE REMPLACE PAS L’AUTRE »
Serge Papin, PDG de Système U

« Le commerce n’est jamais que le reflet de la société » Le JDD du 16/11/2014.
= Blague de bistrot